Bonjour

Bienvenue sur le blog de la nature et du bien être...

Thèmes abordés:

lundi 30 mars 2009

L'argile blanche

A utiliser contre les maux et brûlure d'estomac, diarrhée et infections intestinales.

L'argile n'est pas une plante mais une roche très tendre et très riches en minéraux et oligo-éléments.

Les argiles naturelles ou kaolins, utilisées par voie orale, sont parfaitement indiquées pour traiter certains troubles digestifs.

L'argile blanche ou kaolinite est une argile lavée, c'est à dire lessivée par les eaux de pluie et de ruissellement.


Elle doit son activité à son fort pouvoir absorbant et sa grande richesse en silice, aluminium et sels minéraux. Elle assure ainsi un confort intestinal.


Les autres argiles:
- L’argile verte : conseillée aux peaux normales et aux peaux grasses. Elle est très efficace pour absorber et régulariser les excès de sébum. Elle est aussi utilisée en masque capillaire pour réguler la production de sébum des cheveux à tendance grasse. L’argile verte est la plus polyvalente. Agent absorbant d’impuretés, l’argile verte est reminéralisante, régénérante des zones fragilisées et revitalisante.

- L’argile rouge : conseillée aux peaux normales et aux peaux sèches et sensibles. Elle doit sa coloration aux oxydes de fer. Riche en oligo-éléments, elle est rééquilibrante et redonne de la luminosité à la peau. Elle est également reconnue pour améliorer la circulation sanguine.

- L’argile bleue : elle a des propriétés oxygénantes. Eliminant les impuretés, elle apporte éclat et luminosité au teint.

- L’argile jaune : conseillée aux peaux normales et aux peaux grasses très sensibles. Elle est aussi utilisée en masque capillaire sur les cheveux normaux et fragiles. Elle est également recommandée pour atténuer les douleurs. Riche en minéraux, elle est stimulante, réoxygenante des cellules et tonifiante.

- L’argile rose : conseillée aux peaux délicates, sensibles et réactives ayant tendance aux rougeurs. Riche en oligo-éléments, elle est adoucissante et redonne de l’éclat aux peaux fragiles.

- Le rhassoul : argile d’origine orientale qui se présente sous forme de poudre. On forme une pâte en le mélangeant avec de l’eau. On applique cette pâte sur les cheveux ou le visage pour les nettoyer en douceur.

jeudi 26 mars 2009

Les massages


Pour ne citer que les principaux:
Le massage ayurvédique:
C'est un massage à l'huile: pratiqué en Inde depuis plus de 5000 ans, c'est l'un des plus anciens et les plus connus. Ce massage se pratique allongé et dénudé (ou avec un maillot de bain).
Le massage Thailandais traditionnel:
Très pratiqué en Thailande et de plus en plus en occident, c'est un massage très relaxant et très énergisant, qui se pratique sans huile, et habillé d'une tenue souple.Il est basé sur la stimulation des méridiens et sur des étirements (assez spectaculaires parfois mais sans danger).
Le massage Shiatsu:
C'est le massage Japonais. Comme le massage-thai, il se pratique par accupression et Il a pour but de déterminer quels sont les points manquants d'énergie afin de rétablir l'équilibre énergétique.
Le massage Chinois et l'acupuncture:
Basé sur la stimulation des méridiens (points d'énergie) du corps.
Le massage suédois:
Inventé au 19ème siècle, c'est le massage le plus connu et le plus pratiqué en Europe, mais aussi en France. Cependant, il a tendance actuellement à être de plus en plus 'rattrappé' par les techniques de massage orientales précédemment évoquées.

mercredi 25 mars 2009

L'angélique

La partie utilisée est la racine.

On l'utilise généralement contre l'aérophagie, colites, ballonnements, douleurs et spasmes abdominaux.

Les médecins de la Renaissance appellent sa racine « racine du Saint-Espit » en raison des « grandes et divines propriétés » qu'elle a contre de très graves maladies et Paracelse raconte qu'elle fut un « médicament merveilleux » à Milan où sévissait une épidémie de peste en 1510. Elle entre donc dans la confection de la plupart des grandes spécialités de jadis et passe même pour être, comme le ginseng, un élixir de longue vie.


L'angélique est essentiellement une plante de culture. On la rencontre cependant à l'état sauvage dans les massifs montagneux des Alpes et des Pyrénées.

Douée d'excellentes propriétés anti-spasmodiques, elle agit sur les colites en calmant efficacement les spasmes intestinaux et les douleurs.

La racine est préférable pour ses propriétés toniques, fortifiantes et équilibrantes des fatigues nerveuses. Dans les débuts de grippe, on l’utilise en fumigation calmante (semences de préférence), les feuilles et les racines calment la toux.

Le massage aux herbes

Le massage aux herbes associe le massage thaï traditionnel à l'application d'herbes sur l'ensemble du corps.
Il s'applique de la façon suivante: lorsque la masseuse à fini de masser une partie du corps (soit le devant soit l'arrière), elle va appliquer des pressions sur le corps avec des boules de coton remplies d'herbes qui auront été préalablement chauffées à la vapeur. Ce procédé sera répété à nouveau une fois l'autre partie du corps massée.
Ce massage aide à la circulation veineuse, et revitalise la peau. On compte environ 3000 plantes différentes qui ont chacune leurs propre vertus thérapeutique sur le corps et ses organes. Parmi les plantes utilisées ont peut retrouver de la citronnelle, du gingembre, du galanga...
En Thaïlande, il existe près de 3000 herbes différentes que l'on peut classer grossièrement en 3 groupes:
- Les herbes dites "chaudes": destinées à stimuler la circulation de l'énergie dans le corps.
- Les herbes aromatiques: pour augmenter l'effet de bien-être du massage par des sensations olfactives agréables.
- Les herbes spécifiques: ce groupe majoritaire comprend les herbes qui ont une action spécifique sur chacun des 42 organes que reconnaît la médecine thaïlandaise traditionelle.
Les herbes, idéalement fraîches, sont coupées en petits morceaux, mélangées et placées dans un linge de cotton afin de confectionner une boule facilement manipulable par le masseur. Cette boule d'herbe est ensuite mise à l'étuve pendant quelques minutes pour être chauffée à la vapeur avant d'être appliquée sur le massé.

Massage thaïlandais

Le massage thaï est un pur moment de bonheur, offrant un concentré de vitalité et de relaxation. Extrêmement complet, le massage thaïlandais conjugue les vertus de différentes techniques.

Par le pétrissage des muscles, il détend, dénoue les blocages et les tensions musculaires. Le recours à la digitopuncture permet en pressant des points précis d'acupuncture de rééquilibrer le Qi, c'est-à-dire l'énergie vitale, présente en nous et autour de nous. Dans la tradition asiatique, toute maladie est liée à un déséquilibre du Qi. Cette pratique améliore également la circulation sanguine. Enfin les étirements inspirés du yoga, le travail articulaire et les manipulations du squelette améliorent la fluidité et l'aisance corporelle. Tout rentre dans l'ordre.


En Thaïlande, le massage se pratique à titre préventif et thérapeutique. Il est particulièrement efficace pour traiter les douleurs dorsales, les problèmes de circulation, les maux de tête, les insomnies, les angoisses, la fatigue généralisée, le stress etc. Pratiqué régulièrement il rend la vie quotidienne plus harmonieuse. Traditionnellement, on l'enseigne dans les temples bouddhistes, l'école la plus fameuse étant celle du Wat Po, de Bangkok. Le soin du corps n'est jamais loin de celui de l'âme. D'ailleurs le massage thaï s'il dénoue les tensions physiques permet également de libérer les émotions négatives.
Pour tout massage, il est recommandé de consulter des masseurs-kinésithérapeutes diplômés.

mardi 24 mars 2009

La lavande


La partie utilisée est la fleur.
Pays d'origine: France, Bulgarie, Maroc, Australie, Hongrie, Espagne, Tasmanie.
A utiliser contre l'anxiété, la nervosité et les infections des voies respiratoires (bronchite, sinusite, rhinite).
Principales propriétés thérapeutiques: analgésique, antidépressive, antiseptique, antivirale, cytophylactique, décongestionnante, désodorisante, emménagogue, hypotenseur, nervine, sédative et tonique.


La lavande est la plus versatile et utilisée de toutes les huiles essentielles. Globalement, la lavande est apaisante, calmante et relaxante.


Quelques gouttes dans le bain ou sur l'oreiller aident à dormir. Elle convient pour les refroidissements et la grippe.
Une compresse froide de lavande ou 2 gouttes frottées sur les tempes calment les maux de tête.


De plus, elle éloigne les insectes et guérit les brûlures bénignes avec une incroyable efficacité et rapidité.


D'un point de vue psychologique, la lavande est apaisante, atténue les changements d'humeur, la dépression et la tension prémenstruelle.


Ses effets apaisants facilitent la méditation.
Contre-indications: à éviter au début de la grossesse, surtout si une fausse couche et à craindre.

L'ananas

On utilise en général la tige et le fruit.


L'ananas fut connu des Européens dès 1493, lors du second voyage de Christophe Colomb vers le Nouveau monde. Les autochtones l'avaient baptisé "nana".

Répandu dans toute l'Amérique Tropicale, l'ananas paraît avoir pour origine la haute vallée de l'Orénoque au Brésil.


La tige renferme de grandes quantités d'une enzyme protéolytique, la bromélaïne, présentant des propriétés fort intéressantes. Elle scinde les grosses protéines, accélérant ainsi leur digestion et facilitant leur évacuation. C'est une arme particulièrement efficace pour venir à bout d'un poids excessif associé à une rétention d'eau ou un état cellulitique.
De plus, la bromélaïne éviterait la montée d'insuline dans le sang, provoquée par l'absorption de produits composés de sucres rapides (pâtisseries), et par la même leur stockage sous forme de graisses.
C'est un atout contre la cellulite, la surcharge pondérale localisée et l'oedème.

vendredi 20 mars 2009

Luminothérapie

Comme tous les êtres vivants, nous sommes dépendants de la lumière du soleil pour vivre et nous épanouir. Notre thermie, notre sommeil, nos rêves, notre appétit, notre libido, notre forme physique et notre moral sont tous directement liés à l’intensité de la luminosité naturelle.


L’explication de ces phénomènes est logée dans notre hypothalamus, cette petite grappe de cellules nerveuses du cerveau qui régule nos hormones. Directement relié à la rétine, il interprète le niveau de lumière pour nous préparer au sommeil, ou au contraire pour nous aider à attaquer la journée du bon pied.


Pour booster nos énergies par une cure de lumière, il existe 2 sortes de thérapies :

- les thérapies médicalisées, qui s’effectuent le plus souvent à l’hôpital
- les thérapies à la maison, grâce à des lampes de luminothérapie.


Les rythmes circadiens (du latin circa : autour et diem : jour) marquent l'alternance des jours et des nuits. Ils sont liés à de nombreux cycles physiologiques naturels dans notre organisme : les variations de température du corps, le métabolisme, le cycle veille-sommeil ou la sécrétion des hormones. Et le régulateur principal est la lumière. Ainsi, la durée de la période diurne ou photopériode, pendant laquelle on reçoit la lumière du jour (moins long et moins ensoleillé en hiver), influence directement tous les cycles de notre corps. C'est notre horloge biologique interne, située dans l'hypothalamus, qui, "sous influence" de la lumière (mais aussi des contraintes sociales), donne le tempo. En fonction notamment de la quantité de lumière reçue sur la rétine, elle active les différents circuits de sécrétion des hormones et stimule (ou non) les centres de l'éveil.


L'énergie de la lumière:

On sait aujourd'hui que la lumière du jour déclenche la sécrétion de cortisol, l'hormone du "stress positif" qui mobilise les énergies utiles à la journée. Le cortisol est indispensable pour avoir la forme lorsqu'on est éveillé.A l'inverse, la lumière du jour empêche la sécrétion d'une autre hormone : la mélatonine. Impliquée dans l'endormissement et le sommeil, elle est indétectable la journée, elle est à son niveau le plus haut la nuit. Plus le jour est lumineux, plus la nuit est noire, plus il y a des différentiels hormonaux (pic de cortisol le jour, pic de mélatonine la nuit) et meilleure est la qualité du sommeil.


Risques en cas de manque de lumière:

Le rythme circadien est parfois bouleversé par l'organisation du travail, pour certains métiers exercés selon des "horaires non conventionnels" (continu, de nuit, à horaires décalés), et souvent par l'explosion des nouvelles technologies (Internet, portable, télévision, etc.) qui incitent à se couper de l'exposition naturelle à la lumière du jour... Or, les lumières artificielles sont 5 à 20 fois moins intenses que la lumière naturelle, même d'un jour gris.Il y a alors un véritable risque de carence en lumière, qui favorise la baisse de tonus et une somnolence contre laquelle il est difficile de lutter.La qualité du sommeil est aussi altérée. On le voit chez les travailleurs de nuit : le sommeil dans la journée est moins réparateur : la durée de ce repos diurne est effectivement plus courte de 30 % environ. Ce phénomène expose à des incidents, voire des accidents.

jeudi 19 mars 2009

L'alfalfa


A utiliser en cas d'ongles fragiles, cheveux cassants, asthénie, anémie et ostéoporose.


Cette plante herbacée et vivace est originaire d'Asie et d'Afrique du Nord. Elle est aujourd'hui très répandue en Europe Centrale. L'alfalfa constitue l'une des plus riches sources minérales connues grâce à se racine, capable d'absorber des nutriments difficilement accessibles par la plupart des autres plantes.


On utilise généralement le suc de ses feuilles, riche en protéines, en acides aminés, en minéraux dont le calcium et en oligo-éléments (silice, fer, phosphore, cuivre, zinc et sélénium).

C'est un excellent stimulant général et il fournit toutes les vitamines connues incluant la vitamine K, essentielle à la synthèse des facteurs de coagulation.


De plus, l'alfalfa possède un oestrogène végétal, le coumestrol, ayant une action double, hormonale et reminéralisante par con calcium et par la silice, ce qui permet de parer contre les troubles de la ménaupose et de l'ostéroporose.

Masseur de pieds



On a tendance à oublier ses pieds après une dure journée de travail! La santé, l'humeur, beaucoup de points centraux viennent des pieds. Les détendre, c'est se détendre!


Parce qu’ils sont disposés en alternance, les disques de bois stimulent toutes les zones réflexes du pied lorsqu’on le fait glisser sur le masseur. Ainsi, ce massage défatigue non seulement les pieds après une longue journée mais participe également au bien-être général.

Lampe en cristal de sel



Air pur et lumière apaisante : les effets bienfaisants de la lampe en cristal de sel.Dans la nature, il existe un équilibre entre la production d'ions positifs, émis par la terre et l'atmosphère, et d'ions négatifs, venus des plantes et des cristaux. Or, dans la vie moderne, la pollution et l'utilisation sans cesse grandissante des appareils électriques appauvrissent l'air en ions négatifs nécessaires à notre bien-être : on peut y voir l'une des causes de la fatigue, de la nervosité et de la diminution de certaines capacités. Pour lutter contre ce phénomène, voici une lampe étonnante, aussi esthétique qu'efficace. Taillée dans un bloc de cristal de sel, elle émet naturellement des ions négatifs qui purifient l'atmosphère et donnent à l'air une légèreté et une fraîcheur délicieusement vivifiantes, comme à la mer ou à la montagne. Lorsqu'on l'allume, sous la chaleur de l'ampoule, elle diffuse à travers ses parois, joliment striées de veines et de marbrures, une lumière très douce.


Taillée dans un bloc de cristal de sel, elle émet naturellement des ions négatifs qui purifient l'atmosphère et donnent à l'air une légèreté et une fraîcheur délicieusement vivifiantes, comme à la mer ou à la montagne. Lorsqu'on l'allume, sous la chaleur de l'ampoule, elle diffuse à travers ses parois, joliment striées de veines et de marbrures, une lumière très douce dans des tons de rouge-orangé propices à la relaxation.

Il est reconnu, dans la chromothérapie, que les gammes de vibrations de couleur influent directement sur la production de cellules. Les lampes en cristal de sel sont donc utilisées à des fins thérapeutiques depuis très longtemps.

mercredi 18 mars 2009

L'équitation

L'équitation offre de multiples disciplines que l'on peut pratiquer en extérieur, en compétition, en loisir; c'est un sport très adaptable pour chacun.
Contrairement aux idées reçues concernant le caractère "non-sportif" de l'équitation prétendant que "c'est le cheval qui fait tout", ce sport met autant à l'épreuve le cavalier que son compagnon équin.
En dehors de la pratique équestre en temps que telle, la discipline demande de la part du cavalier des qualités morales qui peuvent être déjà acquises, ou qui le deviendront par la suite.
Ainsi, la patience, le respect, l'humilité, la justesse, la confiance, sont des caractéristiques favorables pour entretenir de très bonnes relations avec son cheval.
On peut commencer à en faire à partir de 4 ans. Cette activité demande au départ de l’agilité et un bon contact avec les animaux. Il ne faut pas avoir peur, car le cheval le ressent et on devient alors le "dominé". Le cheval fait se qu'il veut. Il est donc nécessaire d'avoir confiance en soi et de se sentir "maître" face à l'animal. Il faut lui montrer qui domine et le respecter. Seulement après, il respectera son maître. Le cheval est très peureux et peut avoir à tout moment des réflexes brutaux, mais s'il se sent en sécurité avec son cavalier, il se montrera moins chétif.
Monter à cheval n’est dangereux que lorsque la prise de risque n’est pas maîtrisée. Ce n’est pas davantage une activité qui maltraite le dos. Il faut savoir qu’une masse musculaire trop grande peut devenir une gêne. Pour bien s’accorder avec l’animal, le contact est important, faire corps avec sa monture est un gage de succès. L’animal sent très bien qui le monte, le degré de respect tout autant que la patience qui sont l’apanage d’un bon cavalier.
Cette activité renforce avant tout la confiance en soi. L’enfant doit pouvoir, pour sa propre sécurité, dominer l’animal qu’il monte. Mais cette autorité ne s’exerce pas par la violence ; elle nécessite calme et respect. L’apprenti cavalier commence par entrer en contact avec le poney ou le cheval en le pansant, le brossant, le harnachant, en lui parlant…
Savoir se faire respecter par un animal de plus de 500kg avec adresse, le recour au rapport de force n'est pas recherché puisque de part son poids, le cheval vous domine sans problème. Il faut donc apprendre à se servir d'autres moyens pour gagner sa confiance, instaurer avec lui un climat de confiance où chacun pourra alors évoluer en parfaite harmonie.

Le seul impair à cette activité que j'adore, c'est le coût de l'équipement, mais cela se comprend fort bien car l’entretien d’animaux entraîne des frais élevés. (Une bombe (casquette renforcée pour protéger la tête, à partir de 20 euros), un pantalon épais et résistant (ultérieurement, une culotte d’équitation, à partir de 12 euros), des bottes resserrées sous le genou (pour protéger les jambes du frottement contre les flancs de l’animal, à partir de 12 euros en plastique) et un bon vêtement de pluie (coupe-vent à partir de 20 euros). L’équipement de la monture est fourni par le club.)


Le cavalier travaille davantage que le cheval:
Ce sont les muscles adducteurs des cuisses qui se trouvent constamment sollicités. Pour fournir l’effort avec aisance, il est bien de procéder à un exercice de musculation partielle de contraction (de type isométrique) d’un ballon entre les genoux, dans la position couché sur le dos, genoux fléchis. Tenir la contraction une dizaine de minutes, recommencer et s’accorder une ou deux minutes de repos entre chaque mouvement. Travailler les dorso-lombaires et les abdominaux pour gainer la ceinture et favoriser l’équilibre. Penser aux étirements des muscles des jambes, faire rouler le bassin d’avant en arrière, étirer les chaînes lombaires. Et puis, entretenir sa forme par du footing régulier, des promenades à bicyclette, de la natation ou autre forme d’effort prolongé, à raison de deux fois ou trois fois par semaine.
L’échauffement avant de monter à cheval est recommandé (courir un peu, surtout si l’on est débutant). Il est bon d’échauffer les muscles au niveau de l’omoplate qui ont tendance à se contracter. Penser, lorsqu’on est sur le dos du cheval, à se relâcher et à respirer avec amplitude.
Lorsqu’il ne s’agit pas de pathologies évolutives (dos cambré, petite scoliose), l’équitation peut se montrer bénéfique et venir renforcer une rééducation en cours. Le contrôle permanent du dos exigé par la pratique équestre peut être profitable.


Différentes disciplines:
Ce sport se décline en 6 catégories : saut d’obstacles, dressage, attelage, raids d’endurance, voltige et concours complet. Ce dernier fut créé afin de tester les chevaux des officiers avec diverses épreuves tel le dressage, l’endurance, le steeple-chase, le cross-country et le saut d’obstacles.


D'autres visions:
Il n'existe bien des façons de pratiquer l'équitation loin des sentiers battus. Encore confidentiel, le tourisme équestre fait des plus en plus d'émules. En effet, les amateurs d'équitation sont de plus en plus demandeurs de balades à dos de cheval ou poney pour les petits.

L'acérola

L'acérola est le fruit d'un petit arbuste du même nom qui pousse à l'état sauvage dans les forêts sèches d'Amérique Centrale et de Jamaïque. Ce petit fruit rouge, qui ressemble à une cerise, est aussi connu sous le nom "cerise des Barbades".


Ce fruit contient des oligo-éléments, du calcium, du fer, du magnésium, du phosphore, des vitamines A, B6 et C. Il est même 100 fois plus riche en vitamine C que l'orange.

C'est un excellent tonique, il stimule les fonctions immunitaires et des défenses de l'organisme. Il est indiqué pour traiter une fatigue passagère, prévenir les infections hivernales, telles que la grippe ou les affections ORL.

Il représente enfin un excellent complément dans les régimes alimentaires pauvres en fruits et légumes, recommandés également aux fumeurs, dont les besoins en vitamine C sont accrus.

mardi 17 mars 2009

Truffes au chocolat

Ingrédients:
Pour environ 15-20 truffes:
- 250g de chocolat fin ou fondant
- 2 cuillères a soupes de lait
- 50g de beurres
- 60g de chocolat en poudre non sucrée
- 2 jaunes d’oeufs


Temps de préparation (en minutes) : 40
Temps de cuisson (en minutes) : 14

Travailler le beurre en crème.
Faire fondre à feu doux ou au bain-marie le chocolat dans le lait.
Retirer le chocolat du feu quand la pâte est très lisse.
Laisser tiédir légèrement.
Ajouter les jaunes d’œuf et le beurre et travailler 2 à 3 minutes le mélange à l’aide de batteur.
Laissez refroidir 4 à 5 heures au réfrigérateur, puis rouler ensuite entre vos mains cette pâte pour faire des boulettesde la grosseur d’une noix. Enfin, roulez les truffes dans le chocolat en poudre non sucrée, et les tenir a température ambiantes.

Astuce: ne mettez pas vos truffes au réfrigérateur, elles perdent leur goût.

vendredi 13 mars 2009

L'aquagym / natation


L'aquagym est une discipline complète et efficace pour affiner la taille et les jambes.

Inventée en France il y a une quinzaine d'années, l'aquagym est la transposition de la gymnastique terrestre dans l'eau. Mais alors que le fitness en salle peut se révéler éprouvant, l'aquagym, au contraire, est une discipline douce.A la piscine, à la mer, au bord d'un lac, n'hésitez pas à bouger dans l'eau. L'aquagym se pratique dans une eau plutôt chaude (30° environ), ce qui favorise le relâchement musculaire. Une à deux séances hebdomadaires de 45 minutes suffisent pour observer des résultats. L'important reste la régularité. Avec ou sans accessoire (frite, ballon, flotteur, ceinture...), enchaînez les battements, flexions, ciseaux et autres mouvements en veillant à respirer correctement. Enfin, portez un maillot de bain de sport, qui assure un bon maintien de la poitrine.


Les bienfaits de cette gymnastique sont nombreux!
Tous les muscles sont sollicités, ce qui permet d'affiner sa silhouette harmonieusement. Dos, abdos, fessiers, mollets : tout y passe. Vous scultpez votre corps sans pour autant risquer de vous retrouver avec une carrure de nageuse est-allemande. Et ce n'est pas parce que c'est une activité douce qu'elle n'est pas efficace. Sachez qu'une demi-heure d'aquagym équivaut en terme de dépense calorique à une heure et demie de gym en salle soit près de 600 calories. Intéressant !Pratiquée régulièrement, l'aquagym permet de rester en forme et d'acquérir une certaine endurance. Autre bienfait : l'effet massant et relaxant de l'eau, qui stimule et améliore la circulation sanguine. Un bon moyen pour se débarrasser de la cellulite récalcitrante ! Vous sortez de l'eau apaisée, fraîche, détendue, et avec en prime la satisfaction de l'effort accompli.




La natation est l'un des exercices physiques les plus bénéfiques en même temps que l'un des plus sûrs. Maintes personnes ayant subi des blessures (touchant les articulations, entre autres) peuvent nager en toute sécurité sans craindre d'aggraver leur état.
Il convient de boire beaucoup d'eau avant de nager et en sortant de l'eau. Il est bon de savoir qu'être simplement dans l'eau a pour effet de stimuler la fonction rénale à 700%, raison pour laquelle on a toujours besoin d'uriner dès que l'on sort de la piscine !
Les femmes enceintes sont une catégorie de personnes à qui il est profitable de nager régulièrement.
La natation est un sport à dominante aérobie ce qui a pour conséquence de solliciter de façon relativement "douce" les appareils cardio-vasculaire et pulmonaire. Pour les asthmatiques, c’est une pratique à conseiller (saturation en vapeur d’eau au raz de l’eau et augmentation de la capacité pulmonaire par la sollicitations des muscles respiratoires responsables du développement de la cage thoracique).
En raison du principe d’Archimède, la natation se pratique en état de quasi-apesanteur le squelette et les articulations sont donc déchargées du poids du corps. Elle peut donc être pratiquée par les personnes souffrant de problèmes de dos ou de problèmes articulaires. La natation est d'ailleurs souvent utilisée pour la rééducation de sports terrestres, en cas de blessure des membres supérieurs ou inférieurs.


Elle est également utilisée en tant qu'activité décontractante après avoir fait de l'athlétisme ou un sport collectif par exemple.
Il n'y a pas de limites d'âge, il existe même des "bébés nageurs". En fait, l'âge idéal pour apprendre à nager se situe vers 6 ou 7 ans. Avant, on apprend essentiellement à flotter. Dès qu'ils savent nager, les enfants peuvent commencer la compétition. Il n'existe pas non plus de limite d'âge supérieure. Au contraire, chez les gens âgés, la natation est le sport conseillé, puisqu'il préserve les articulations et peut être adapté au rythme de chacun.

Les différentes nages sont:

-Brasse: raffermit la face interne des cuisses et les muscles supérieurs des bras, mais n'est pas recommandée à ceux qui ont des problèmes lombaires, de cou, ou autres maux de dos, pas plus qu'aux femmes enceintes.
-Crawl: excellent exercice d'aquagym. Bon pour soulager les muscles des bras et les raideurs articulaires des épaules. De plus, c'est une nage qui favorise le souffle et le travail cardio-vasculaire (excellent pour puiser dans les réserves de surcharge pondérale).
-Dos crawlé: une nage douce bienfaisante pour les personnes âgées, car elle soulage les épaules; de plus c'est la meilleure nage pour les femmes enceintes.
-Brasse papillon: le meilleure exercice d'aquagym et d'endurance, mais réservée à ceux qui sont déjà en forme et bien entraînés.

Pour résumé, ce sport a différents bienfaits:
-Exercice physique.
-Tonus et fermeté des muscles.
-Accroissement de l'endurance.
-Évite les chocs.
-Améliore la circulation sanguine.


Pour tout savoir sur la natation, rendez-vous sur ce site:

http://www.natationpourtous.com/

L'ail


Partie utilisée: le bulbe

Préconisée contre l'hypertension, prévention de l'athérosclérose, troubles circulatoires légers.

Histoire: connu depuis l'Antiquité, l'ail occupait déjà une place centrale dans l'alimentation des Egyptiens et des Hébreux (Palestine). Les Egyptiens l'élevaient au rang de divinité, capable de soutenir les efforts des bâtisseurs de pyramides et de protéger des épidémies. Kheops, roi d'Egypte de la IVe dynastie, fit même graver une gousse d'ail au sommet de la plus grande pyramide de Gizeh.

Maîtriser son hypertension: une alimentation suffisamment riche en ail diminue l'agrégation plaquettaire et augmente sensiblement l'activité fibrinolytique.
Ces deux effets conjugués confèrent à l'ail des vertus antithrombotiques.
L'ail prévient également l'asthérosclérose et les accidents vasculaires qui lui sont associés (infarctus pour le coeur, hémiplégie pour le cerveau, artérite pour les jambes, etc...).

L'ail améliore ainsi la circulation sanguine, d'où son action bénéfique sur l'hypertension artérielle.
De plus, la poudre de bulbe d'ail est un désinfectant intestinal de grande efficacité.

Posologie conseillée: 1 gélule gastrorésistante matin, midi et soir (au moment des repas).

jeudi 12 mars 2009

Qi gong


Qi : énergie, souffle vital, vapeurs subtiles
Gong : travail, s'exercer, s'entraîner


Le Qi Gong désigne toutes les pratiques énergétiques chinoises qui ont pour but le maintien et l'amélioration de la santé.

Pour s'exercer, il faut se concentrer sur soi-même, coordonner le corps par la pensée, créer des images pour la méditation, avoir une visualisation interne.
Ensuite, il est nécessaire de régulariser et contrôler sa respiration, sentir l'inspiration et l'expiration, ressentir la décontraction du diaphragme et de la cage thoracique.
Enfin, il faut ressentir son corps et l'activer, contrôler les tensions internes, créer la sensation globale du corps dans les postures et attitudes.


Il s'agit d'activer et de tonifier le corps en ressentant l'intérieur et l'extérieur tout en gardant un équilibre entre la respiration, le mouvement et la sensation agréable de soi. On assure ainsi la quiétude du cortex cérébral et la maîtrise du centre nerveux pour obtenir un contrôle interne.


Le Qi Gong détend les muscles et augmente la force. Une sensation de puissance décontractée apparaît quand les muscles s'ouvrent et permettent le passage de l'énergie.

Il fortifie les organes grâce à la libre circulation des liquides internes et au réveil des méridiens.

Il améliore la fonction cardio-vasculaire grâce à une respiration lente qui facilite la circulation de l'air dans les tissus profonds.

Il domine le stress. L'élimination du stress grâce au contrôle du système nerveux est la méthode par excellence pour traiter la fatigue.

La salsa


La salsa (qui en espagnol signifie "sauce") désigne à la fois une danse latine et un genre de musique.




La salsa est une fusion entre plusieurs rythmes tels que la plena, le mambo ou encore le guaracha. Souvent à tord, le terme "salsa" englobe d'autres genres de danse comme le merengue ou le cha cha cha.


La salsa est une danse improvisée qui respecte des pas de base, qui se danse généralement à deux, où le garçon guide la fille, mais que l'on peut pratiquer également seul ou à plusieurs (exemple : un leader et deux partenaires, plusieurs couples en même temps en rueda, deux leaders et une partenaire, etc.).


Cependant, il y a plusieurs styles de salsa:
-le style cubain (danse appelée casino à Cuba), le plus couramment pratiqué en France
Les écoles de danse enseignent essentiellement ce style, peut-être plus facile à aborder pour la sensation physique des européens.
- le style dit "portoricain", le plus courant dans le monde latino-américain, dont la caractéristique est de respecter une ligne de danse.
- le style colombien, plus nerveux et légèrement sautillant, très pratiqué en Amérique latine.


La salsa permet d’entretenir son corps tout en partageant des émotions.
C'est une danse qui demande au corps à la fois d’être souple (pour pouvoir enchaîner les pas et les figures) et tendu (pour marquer le rythme), et fait bien travailler certaines parties du corps comme la taille, les cuisses, les abdominaux ou le dos.




Un musicien (ou chanteur) ou bien danseur de salsa est appelé salsero (salsera au féminin).

La mousse au chocolat


Ingrédients:

- 150 gr de chocolat noir
-1 noix de beurre (environ 10 gr)
- 1 sachet de sucre vanillé
- 4 oeufs


Faire fondre à feu doux le chocolat coupé en petit morceau.
Hors du feu, ajouter le beurre et le sachet de sucre vanillé et l'un après l'autre les jaunes d'oeufs en tournant vivement.
Battre les blancs en neige très fermement et incorporer les délicatement à la préparation.
Verser la mousse bien homogène dans des coupes individuelles et les mettre au réfrigérateur.

Quatre heures plus tard, votre mousse est prête à être consommée.

Booster




La danse orientale

La danse orientale comprend le baladi (danse populaire), le sharqi (l'orientale), et l'intégration de style folkloriques tel le saidi. C'est un art ancestral à la gloire des femmes.

« La vie est comme une Ghaziya, elle ne danse qu'un instant pour chacun » (proverbe égyptien).



Les Occidentaux utilisent à tord le terme de "danse du ventre", car en réalité tout le corps travaille. En arabe, elle se nomme Raqs al sharqi.

Contrairement à ce que l'on peut penser, la danse orientale ne se limite pas à des mouvements du bassin. En effet, elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre. Elle permet de tonifier les cuisses, d'assouplir les articulations, de bien développer les abdominaux et d'entretenir le dos. Certains mouvements amples demandent une souplesse extrême du dos mais l'essentiel réside dans la contraction musculaire, si bien qu'on peut pratiquer cette danse à tout âge en fonction des limites de chaque danseuse ou danseur.


On pense que l'origine de cette danse remonte aux anciens rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l'ésotérisme. Très peu de sources valables d'informations sont accessibles sur le sujet, voilà pourquoi il existe autant de mythes autour de l'origine et de l'évolution de cette danse.
La danse orientale est traditionnellement dansée par les femmes, qui expriment par cet art leur féminité, leur vitalité, mais aussi leurs sentiments, joies et peines.

Pratiquement chaque femme aimerait préserver le plus long temps possible sa beauté, la souplesse de son corps, le charme de sa peau et la grâce de ses mouvements. En poursuivant ce but la belle moitié de l’humanité a recours aux exercices dans les salles de sport, aux régimes plus ou moins épuisants. Ces moyens donnent leurs fruits pour quelque temps, mais ils restent lassants et fatigants. Mais il y a plusieurs milliers d’années, en Orient, on a trouvé un moyen pour préserver la jeunesse et la beauté, qui n’oblige pas à accabler son corps avec des entraînements difficiles, mais qui procure la joie et le plaisir à celle qui le pratique et à ceux qui la regardent.


La technique de la danse orientale a beaucoup de petits secrets. L’un de ces secrets, entre autres, c’est l’exécution de tous les mouvements dans un état de mollesse corporelle. Une bonne danseuse possède une plastique fluide dans le corps. Avec chaque mouvement, elle modèle son corps comme si elle était faite d’argile. L’acquisition de la méthode de relaxation, de l’alternance de tension et de relâche dans les muscles pendant l’exécution des enchaînements entraîne le corps pour supporter des efforts durables et variés.


La danse augmente le tonus du corps, l’alternance des éléments de la danse arabe – de mouvements fluides, plus brusques et de tremblements - rend les muscles et les ligaments plus souples. Le tremblement joue le rôle d’un massage unique des organes génitaux, de l’intestin, et aussi des seins qui permet d’empêcher la stagnation sanguine dans les organes et les tissus, d’améliorer la circulation du sang et le péristaltisme de l’intestin.


Elle active pratiquement tous les niveaux de la colonne vertébrale, renforce les muscles du dos et de la région lombaire. Le maintien s’améliore, le dos voûté disparaît, les mouvements sont plus gracieux. La particularité de cette danse, c’est qu’on fait les mouvements sur les genoux souples, fléchis, c’est qui permet de diminuer l’effort dans les articulations de la cheville et du genou.


Les mouvements des bras et des épaules renforcent les muscles intercostaux et de la poitrine, ce qui aide à préserver pour des longues années de jolies formes au torse.

Cela fait près de six mois que j'ai commencé à prendre des cours de danse orientale (égyptienne pour être précise) et je constate un net changement au niveau du corps et plus exactement au niveau du ventre. Cette danse sculpte le corps de manière étonnante!

http://www.baladi.fr/

Yoga


Je conseille le yoga à tout le monde. C'est une activité complète qui joue aussi bien sur le physique que sur le mental.
Bien que le yoga s’inscrive, à la base, dans une pratique spirituelle, le hatha-yoga n'est pas une religion et peut être utilisé par n’importe quel individu, peu importe ses croyances, comme outil de santé et de guérison. Dans certains contextes, comme les cliniques de santé, les cours sont complètement dénués de références religieuses.


Le yoga est relativement récent dans le paysage occidental, mais il y est fort bien établi. On peut suivre des cours dans des centres de loisirs et des cliniques de santé, tant en région que dans les métropoles – des cours qui s'adressent aux enfants, aux personnes âgées, aux gens stressés, aux bien-portants, aux femmes enceintes, aux athlètes...


Le yoga pourrait contribuer à abaisser la consommation de médicaments chez les asthmatiques de tous âges tout en améliorant leur qualité de vie, tant sur le plan psychologique (bonne humeur, attitude positive, confiance en soi, etc.) que physiologique (détente musculaire, souplesse et force des articulations, santé cardiorespiratoire, etc.)


C'est d'ailleurs un excellent moyen de lutter contre le stress et l'anxiété. L'effort et la concentration font oublier les soucis.


C'est que le yoga possède des caractéristiques qui conviennent à plusieurs. Les cours se font généralement en groupe (ou seul à condition d'être seul et dans une atmosphère paisible) dans un contexte sécuritaire et non compétitif. Le yoga n'exige pas de compétences particulières. Il favorise presque instantanément la détente mentale et musculaire. À moyen terme, il développe la souplesse et aide à régler plusieurs problèmes musculosquelettiques. Une pratique régulière semble permettre de soulager des problèmes de santé sérieux et favoriser une meilleure santé générale.
Élaboré en Inde au fil de plusieurs millénaires, le yoga (dans son sens large) est une vaste méthode de développement personnel et une science de la pratique spirituelle.
Les postures exigent des mouvements d'étirement, de flexion et de torsion qui favorisent la flexibilité de la colonne vertébrale, sollicitent les articulations, les nerfs et les muscles, et exercent une action sur tous les organes et les glandes. Le système digestif s'en trouve stimulé, et la circulation sanguine améliorée. De plus, maintenir une posture pendant un certain temps entraîne l'esprit à développer persévérance et concentration, et lui procure les bénéfices de la méditation.
Quant aux techniques respiratoires, elles demandent, par exemple, d’être particulièrement attentif à sa respiration, d'inspirer très lentement ou encore par à-coups, d'alterner de narine, de placer la langue de certaines manières, etc.
Ashtanga: caractérisé par la synchronisation de la respiration avec des enchaînements rapides de postures de plus en plus exigeantes. Cela élève considérablement le métabolisme et la température corporelle. Excellent pour l'endurance. Aux États-Unis, on en a conçu une forme particulièrement dynamique appelée Power Yoga.
Intégral: conçu aux États-Unis dans les années 1960, il propose une intégration équilibrée des postures, de la respiration, de la méditation et de la relaxation. (Ne pas confondre avec l'approche spirituelle de Sri Aurobindo, appelée également yoga intégral.)
Iyengar: cours disciplinés et rigoureux où l'on insiste sur l'alignement des membres et, surtout, de la colonne vertébrale; très orienté vers la santé. Aucune connotation spirituelle, mais l'aspect méditatif est présent.
Kripalu: une danse du corps, de l'esprit et de l'énergie, avec une insistance sur les techniques respiratoires. Favoriserait particulièrement les systèmes cardiovasculaire, digestif et nerveux.
Kundalini: vise avant tout à éveiller la kundalini, l'énergie originelle curative; l'approche travaille sur la conscience méditative à travers des enchaînements de postures.
Sivananda ou Vedanta: les cours sont donnés par l'organisation Sivananda, dans ses propres centres; on y insiste sur la pensée positive, la méditation, la respiration, la relaxation et l'alimentation. Aspect spirituel très présent.
Sudarshan Kriya: cette forme de yoga a été créée par Sri Sri Ravi Shankar au début des années 198070. Aujourd’hui présente dans plus de 140 pays, elle mise fortement sur la respiration pour rééquilibrer le corps et l’esprit.
Viniyoga: se caractérise par l'intégration du mouvement à la respiration, et par un enseignement personnalisé qui s'adapte à chaque individu.

Quant au yoga prénatal, il s'agit de cours orientés sur les besoins spécifiques des femmes enceintes. L'instructeur choisit alors certains exercices (posturaux et respiratoires) pour aider celles-ci à surmonter les difficultés liées à la grossesse, faciliter les étapes de l'accouchement et favoriser le retour à l'équilibre corporel après la naissance. Les instructeurs peuvent avoir pratiqué dans l'un ou l'autre des mouvements cités plus haut.
Mentionnons aussi le yoga tibétain qui se pratique à l'aide de ceintures ou sangles pour maintenir le corps dans certaines postures, et qui favoriserait particulièrement la relaxation.

Cake d'été

Ingrédients:
-1 verre de vin blanc
-1 verre d'huile
-4 oeufs
-300 gr de gruyère
-250 gr de farine
-1 paquet de levure
-1 c. à café de sel
-150 gr à 200 gr de jambon
-100 gr d'olives vertes dénoyautées et coupées en deux.
Mélanger le vin, l'huile et les oeufs cassés un par un.
Ajouter le gruyère rapé, la farine, la levure, le sel et terminer par le jambon et les olives farinées.
Faire cuire dans un moule à cake beurré et fariné (45min environ).
Démouler chaud délicatement et déguster chaud ou tiède.

Plantes médicinales

Se soigner par les plantes est une pratique ancestrale. Depuis la nuit des temps, on les utilise pour guérir. Et aujourd'hui, il est parfois nécessaire de faire appel à ces remèdes naturels plutôt qu'aux médicaments pour certains maux.

Une plante médicinale est une plante dont l'un des organes possède des vertus curatives.
En France, il existe une définition officielle des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée. Elles sont par conséquent considérées comme des médicaments. Leur vente est exclusivement réservée aux pharmaciens et aux herboristes (à l'exception de 34 d'entre elles: bardane, bouillan blanc, bourgeon de pin, bourrache, bruyère, camomille, chiendent, cynorrhodon, eucalyptus, frêne, gentiane, guimauve, hibiscus, houblon, lavande, lierre terrestre, matricaire, mauve, mélisse, menthe, ményanthe, olivier, oranger amer, ortie blanche, pariétaire, pensée sauvage, pétales de rose, queue de cerise, reine des prés, feuilles de ronces, sureau, tilleul, verveine, violette).

Voici quelques plantes médicinales dans l'ordre aphabétique:
- Absinthe, Artemisia absinthium, feuilles et fleurs , huile essentielle : eupeptique, stimulant l’appétit, tonique général mais huile essentielle TOXIQUE
- Acacia, Acacia senegal: pharmacie (excipient) et stabilisant alimentaire (industrie)
- Achillée mille-feuille: anti-inflammatoire, antispasmodique, dermatologie
- Aconit, Aconitum napellus, racine :TOXIQUE, analgésique, sédatif, anti-congestif respiratoire, homéopathie
- Acore, Acorus calamus, huile essentielle : stimulant digestif, parfumerie, risque TOXIQUE
- Adhatoda, Adhatoda vasica, feuille : asthma, bronchite chronique, antispasmodique
- Aigremoine, Agrimonia eupatoria, feuilles et fleurs, astringent, antidiabétique
- Alfalfa, Medicago sativa, feuilles : stimulant général, troubles de la ménopause
- Amandier, graine (amande), feuilles et fleurs : huile en cosmétologie et dermatologie, huile médicinale, émollient
- Androgaphis: troubles gastro-intestinaux mineurs, infections virales des voies respiratoires (anti-rhume)
- Anémone, Anemone pulsatilla: antispasmodique, sédatif, TOXIQUE à l’état frais
- Aneth, Anethum graveolens, huile essentielle : troubles digestifs, dyspeptie
- Angélique chinoise, racines : principalement en médecine chinoise
- Angélique: régulateur digestif, hypocholestérolémiant
- Anis vert , fruit sec : spasmolytique digestif, carminatif, anti-dyspeptique, psychostimulant
- Argousier, fruits : tonique, anti-infectieux, vitamine C
- Aristoloche, feuilles et racines : astringent, diurétique
- Armoise, Artemisia vulgaris, ASTERACEAE, feuilles et fleurs, huile essentielle : eupeptique, antispasmodique, emménagogue(tradition), règles douloureuses
- Arnica, Arnica montana, ASTERACEAE, capitules (fleurs) séchées, teinture mère : vulnéraire (traumatismes, ecchymoses)
- Aubergine: hypocholestérolémiant- Aulne, Alnus glutinosa, BETULINEAE, écorce, feuilles vertes, bourgeons : anti-inflammatoire
- Aunée: diurétique, béchique, anti-helminthique
- Ayahuasca (ou caapi ou yage): hallucinogène, psychodysleptique
- Adonis: tonicardiaque et diurétique , un peu TOXIQUE
- Albizzia, écorce de racine : anti-allergique, hypocholestérolémiant
-Ambrosia: antispasmodique, diurétique, traitement de la bilharziose digestive
-Ananas, Ananas comosus = Ananas sativus, tiges : vitamine C, enzymes protéolytiques anti-inflammatoires, anti-agrégant plaquettaire
-Artichaut, feuilles : cholérétique, hypocholestérolémiant
-Asclépias, plante entière, latex : cardiotonique mais TOXIQUE
-Astragale, racine : immunostimulant, antiviral, adaptogène, diurétique, hypotenseur
-Aubépine, fleurs, bourgeons: sédative, éréthisme cardiaque et neurotonie
-Avocat, Persea americana = Persea gratissima, fruit : cosmétologie, dermatologie, diététique, parodontopathies
- Badamier, fruit, feuille, écorce : astringent, antidiabétique, amande comestible
- Badiane, Illicium verum (de Chine), Illicium anisatum=religiosum (du Japon), ILLIACEAE, fruit : dyspepties, colites
- Ballote fétide, Ballota nigra, fleurs : sédative, anxiolytique, antitussive
- Bananier: diététique, antiseptique, astringent, pansement
- Bardane: antibactérien, antifungique , dermatologie (furonculose), adoucissant
- Basilic, Ocimum basilicum, feuilles, huile essentielle : digestive, tonique, fébrifuge, antiseptique, anti-inflammatoire
- Belladone, feuilles : TOXIQUE, alcaloïdes parasympatholytiques (hyosciamine, atropine, scopolamine)
- Berce spondyle, Heracleum spondylium, plante entière mais surtout les racines : hypotensif modéré, aphrodisiaque (vasodilatation)
- Bistorte, Polygonum bistorta, racine : astringent
- Bleuet, Centaurea cyanus, ASTERACEAE, fleurs : irritation oculaires, conjonctivites
- Boerhaavia (ou patagon), Boerhaavia diffusa, NYCTAGINACEAE, racine, feuilles : anti-inflammatoire, diurétique, stomachique, apéritive, tonique , sudorifique
- Bouillon blanc, fleurs et feuilles : diurétique, sudorifique, émollient
- Bourse à pasteur, Capsella bursa pastoris, BRASSICACEAE, plante entière, teinture mère : insuffisance veineuse, hémorragies utérines (bénignes)
- Bruyère, fleurs et sommités fleuries : diurétique et antiseptique urinaire
- Bryone, racine : plante TOXIQUE et caustique, purgatif drastique (toxique)
- Buchu, feuille, huile essentielle : antiseptique urinaire, diurétique, industrie alimentaire et parfumerie
- Bugle rampant, sommitées fleuries : astme, bronchites chroniques
- Bugrane ( ou arrête-bœuf), racine et plante entière : diurétique, antiseptique urinaire
- Busserole (ou raisin d’ours), feuilles : infections urinaires
- Cachiman morveux, graines : insecticides
- Café, graine : stimulant
- Calebassier, pulpe du fruit : antiseptique, antibiotique
- Camomille romaine, fleur, plante entière, huile essentielle, teinture mère : antispasmodique digestif, dyspepties, dermatologie (adoucissant, antiprurigineux)
- Camphrier, Cinnamomum camphora, LAURACEAE, bois, huile essentielle : analeptique cardio-respiratoire, désinfectant, cosmétologie
- Cannelle, écorce, huile essentielle : épice, stimulant digestif, antiseptique digestif, biliaire, cutané, dermatologie
- Capucine, plante entière, limbe et pétiole : dermatologie, cosmétologie, affections bronchiques
- Carapa = Andiroba, fruit, bois, huile : anti-inflammatoire, antirhumatismal, insectifuge, antimitotique, cosmétologie
- Caroube, graines : mucilage, colopathies, régime amaigrissant, industrie pharmaceutique et agroalimentaire
- Carthame, Carthamus tinctorius, ASTERACEAE, fleurs et graines : huile insaturée et colorant, insuffisance veino-lymphatique, analgésique
- Carvi, fruit, huile essentielle : stomachique, antispasmodique, carminatif, anti-dyspeptique, condiment
- Cascara, écorce séchée : laxatif
- Cassis, fruit, feuille, huile essentielle, bourgeon : anti-inflammatoire, antiarthrosique, industrie agro-alimentaire
- Cédre du liban, huile essentielle : psoriasis, eczéma sec, parfumerie
- Centaurée (petite), sommité fleurie, fleurs : apéritif, eupeptique, anti-inflammatoire, antipyrétique
- Cerisier, pédoncule du fruit : diurétique, anti-inflammatoire
- Chardon bénit, sommité fleurie : apéritif, eupeptique
- Chardon Marie, fruit(graines), teinture mère : protecteur hépatique, dyspepties d’origine hépatique
- Charme, bourgeon : infections respiratoires, antiarthrosique, anti-hémorragique (thrombopénie)
- Chataignier, écorce, chaton, bourgeon, graine : astringent, protecteur veino-lymphatique
- Chicorée, racine : diurétique, dyspepties d’origine hépatique
- Chiendent: diurétique, anti-inflammatoire urinaire
- Chrysantellum, plante entière, teinture mère : hépatoprotecteur, hypolipémiant, cholagogue, protecteur vasculaire
- Ciguës, plante entière : TRES TOXIQUES, exceptionnellement analgésique local en compresses
- Coca, feuilles : anesthésique de contact, sympathomimétique, stimulant, masticatoire
- Cocculus, noix, bourgeon, racine, sève : comestible oléagineux, astringent, antiseptique
- Cola ( ou Kola ), graine : stimulant
- Coleus, plante entière, huile essentielle : antiseptique, fébriguge, désinfectant digestif
- Consoude, racine : usage externe en dermatologie, troubles trophiques et plaies atones, prurit
- Coquelicot, pétales : sédatif léger, neurotonie
- Coriandre, fruit, huile essentielle : régulateur de la digestion, anti-dyspeptique, antidépresseur
- Cornouiller, bourgeon, écorce, fruit : astringent , antiscléreux, peut-être anticoagulant
- Corossol, fruit, feuilles, huile essentielle, graines : fruit comestible, sédatif, insecticide, source d’alcaloides
- Cotonnier, graines, fleurs, feuilles : antifertilisant, émollient, mucilagineux
- Courge, graines : vermifuge, adénome prostatique- Cubèbe, Piper cubeba, PIPERACEAE, huile essentielle : antiseptique
- Curcuma, rhizome, huile essentielle : cholérétique, cholagogue, anti-inflammatoire, protecteur gastrique, colorant alimentaire
- Cyprès: protection veino-lymphatique, énurésie
- Eglantier, fruit (cynorrhodon), bourgeon : tonique, astringent, immunostimulant, infections chroniques des voies respiratoires supérieures, migraines
- Eucalyptus, feuilles, huile essentielle : antiseptique (notamment des voies respiratoires), antidiabétique
- Erable champêtre: diabète, immunostimulant
- Fenouil, fruit, huile essentielle : dyspeptie, liquoristerie
- Ficaire, racines : poussée hémorroïdaire, anti-inflammatoire
- Fougère « mâle »: TOXIQUE, antihelminthique
- Fragon: protecteur vasculaire
- Fraisier, racine, feuilles: tonique astringent, antidiabétique
- Framboisier: astringent, dysménorrhée (traditionnellement antispasmodique)
- Frêne: diurétique « dépuratif », rhumatisme goutteux, anti-inflammatoire analgésique
- Fruits de la passion , barbadine, maracudja, passiflore fétide, fruits, feuilles , sève: source de Vitamine C, anti-inflammatoire, vulnéraire
- Fucus, plante entière : régime amigrissant, hypothyroïdie, immunostimulant
- Fumeterre, parties aériennes fleuries : cholagogue, cholérétique, troubles digestifs d’origine hépatique